provision


provision

provision [ prɔvizjɔ̃ ] n. f.
• 1316 aussi « prévoyance, précaution »; lat. provisio, de providere pourvoir
ICour.
1Réunion de choses utiles ou nécessaires à la subsistance, à l'entretien ou à la défense. approvisionnement , réserve, stock. Provision de bois, de cartouches, de charbon, d'eau. Provisions de guerre et de bouche (vieilli provende) . Soute à provisions. Faire des provisions de fioul pour l'hiver. Emporter une provision de livres pour les vacances. « nous sommes trop loin des pharmaciens de Londres pour renouveler fréquemment notre provision » (Baudelaire). Faire provision de qqch., s'en pourvoir en abondance.
2(1553) Au plur. Achat de choses nécessaires à la vie (nourriture, produits d'entretien); les choses que l'on achète. victuailles, 2. vivres. Ménagère qui fait des, ses provisions. commission, course. Avoir des provisions pour un mois. « Nombre d'entre eux portaient déjà des provisions du marché » (Céline). Armoire, placard, filet, panier, sac à provisions.
IIDr.
1(1549) Vx PAR PROVISION, se disait d'un jugement préalable à la sentence définitive. Fig. Par provision : provisoire ou provisoirement.
2(XIVe) Mod. Somme allouée par le juge à un créancier, en attendant le jugement (allocation). Provision ad litem, allouée à un plaideur pour lui permettre de faire face aux frais du procès.
Par ext. Somme versée à titre d'acompte (à un avocat, un homme d'affaires...). acompte, avance. « Me Mollard ne travaillait pas gracieusement et demanda tout de suite une petite provision » (Duhamel).
3Dr. comm. Somme déposée chez un banquier par l'émetteur d'un titre, et destinée à assurer le paiement de ce titre ( provisionner). Défaut de provision sur un compte en banque. 2. découvert. Cour. Chèque sans provision, tiré sur un compte insuffisamment approvisionné (cf. fam. Chèque en bois).
4Comptab. Somme affectée par une entreprise à la couverture d'une charge ou d'une perte éventuelle. Provision pour risques. Provision pour hausse des prix.

provision nom féminin (latin provisio, de providere, pourvoir) Accumulation des choses nécessaires en vue d'un usage ultérieur : Provision de bois pour l'hiver. Grande quantité de quelque chose : Une provision de courage. Somme remise d'avance à un avocat, à un avoué, à un expert et à valoir sur ses honoraires, ou somme remise à quelqu'un pour lui permettre de faire face à des frais et à valoir sur le montant exact des dépenses. Banque Créance que le tireur d'une lettre de change possède sur le tiré de la lettre, dont la propriété est transmise au bénéficiaire et aux porteurs successifs de ce titre. Somme déposée entre les mains d'un banquier par l'émetteur d'un chèque, destinée à en assurer le paiement. Comptabilité Constatation d'une perte éventuelle ayant un caractère de probabilité suffisante (provision pour risque, provision pour créances douteuses), ou d'une perte dont le montant n'est pas encore exactement déterminé (provision pour dépréciation). Droit Somme allouée à une partie avant un jugement définitif (par exemple provision accordée par le juge des référés). ● provision (expressions) nom féminin (latin provisio, de providere, pourvoir) Faire (une) provision de quelque chose, s'en pourvoir en grande quantité. Lettres de provision, document par lequel un chef d'État accrédite un consul envoyé en poste à l'étranger. Par provision, se dit de certaines décisions judiciaires ou actes d'exécution qui n'ont pas nécessairement un caractère définitif et qui pourront être modifiés ou rapportés. Provision ad litem, somme allouée à un époux démuni de ressources pour lui permettre de faire face aux frais d'une instance en divorce, séparation de corps ou nullité du mariage. ● provision (synonymes) nom féminin (latin provisio, de providere, pourvoir) Accumulation des choses nécessaires en vue d'un usage ultérieur
Synonymes :
- réserve
Grande quantité de quelque chose
Synonymes :
Somme remise d'avance à un avocat, à un avoué, à...
Synonymes :
Droit. Somme allouée à une partie avant un jugement définitif (par...
Synonymes :

provision
n. f.
d1./d Réserve de choses nécessaires ou utiles pour la subsistance.
Faire des provisions, faire provision de qqch, en acquérir abondamment.
d2./d (Plur.) Vivres. Placard à provisions.
Nourriture et produits nécessaires à la vie quotidienne, qu'on achète régulièrement. Faire les provisions.
d3./d DR Ce qu'on alloue préalablement à l'une des parties, en attendant le jugement définitif. Provision alimentaire.
|| Par provision: en attendant la sentence définitive.
d4./d COMPTA Somme représentant (sur un bilan) des charges incertaines.
d5./d FIN Somme réunie pour servir d'acompte ou pour assurer le paiement d'un titre bancaire. (V. approvisionner.)

⇒PROVISION, subst. fém.
A.— 1. Assemblage de choses nécessaires à la subsistance, à l'entretien, à la protection d'une personne ou d'une collectivité. Synon. approvisionnement, réserve, stock. Provision de bois, de cartouches, de charbon, d'eau, de fuel, d'essence, d'huile, de pain, de pommes, de pommes de terre, de poudre, de vin; provision de guerre, pour l'hiver; magasin, soute à provisions. La récolte manqua, il y eut une hausse considérable, ce qui leur permit de réaliser de gros bénéfices en écoulant leur provision (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 57) :
1. À cette époque, tout homme qui possédait des armes était soldat; celui (...) qui pouvait en fournir à d'autres, qui, par les provisions qu'il avait rassemblées, se trouvait en état de subvenir à leurs besoins, devenait nécessairement un chef...
CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 32.
Provisions de bouche. V. bouche II A 2 a; provisions de carême (vx). V. carême A synt. c.
P. ext. Assemblage de choses utiles à la vie courante ou servant à des besoins. Provision d'encre; avoir, faire, renouveler sa provision; provision épuisée. Le reste de l'espace était occupé par une table et par la provision de papier qu'on nous livra presque aussitôt (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 122).
Loc. verb. et proverbiales
Avoir provision de, loc. verb. Avoir en abondance, avoir en réserve. Synon. être approvisionné en, être muni de, être pourvu de. Baron voulut lui faire prendre du bouillon, dont Mlle Molière avait toujours provision pour elle (A. FRANCE, Génie lat., 1909, p. 134). Sa main cherchait dans sa poche un caillou : il en avait toujours provision (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 299).
Faire provision de, loc. verb. Se pourvoir abondamment de. Synon. s'approvisionner en, se ravitailler en, se munir de, stocker. Le château commença à être serré de près. Cependant les vivres n'y manquaient pas; le pape en avait fait provision pour plus de deux années (BARANTE, Hist. ducs de Bourg., t. 2, 1821-24, p. 236). Ces piles de bûches dont on fait provision pour l'hiver sous les avant-toits (RAMUZ, Derborence, 1934, p. 228). Au fig. V. infra 3.
Provision fait profusion, loc. proverbiale. ,,Quand on a dans un ménage une provision abondante de choses nécessaires à la vie, on en consomme plus que s'il fallait se les procurer à mesure`` (Ac.). La lutte est ouverte entre le prix des objets et celui de l'espace et de la main-d'œuvre. Le vieux dicton est en train de prendre toute sa vertu : provision devient profusion (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 142).
2. En partic., au plur. Achat(s) de choses, de produits de nécessité courante : nourriture, boisson, produits d'entretien; p. méton. produits achetés ou à acheter, en partic. réserves de nourriture. Synon. réserves, victuailles, vivres; achats, emplettes, courses; marché, ravitaillement. Nous avons mangé une partie de nos provisions et pris des forces pour l'escalade du pic (MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p. 202). Elle déballa ses provisions : des olives, un lapin, du lard, une salade et deux litres de vin (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 144).
SYNT. Provisions du marché; panier de provisions; armoire, placard, filet, panier, sac à/aux provisions; avoir des provisions (pour X temps); être chargé de, se munir de provisions; acheter, apporter, augmenter, chercher, déballer, emmagasiner des/les/ses provisions.
Loc. verb.
Aller à la provision (vx), aux provisions (fam.), faire des/ les/ses provisions. Faire ses courses au marché ou chez les commerçants. Synon. faire ses commissions, son marché. Flore (...) dès le matin, allait à la provision (...) de façon à ce qu'il trouvât le déjeuner prêt quand il avait fini sa toilette (BALZAC, Rabouill., 1842, p. 409). Maman va sortir pour aller aux provisions. Le joyeux dîner de Noël que nous aurons, ce soir! (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 217).
Faire des provisions. Faire des réserves. Attendez! Il faut d'abord faire des provisions! Elle cueillit les plus belles prunes qui étaient à sa portée, et en remplit son corsage rebondi (ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 320).
3. Au fig. Réserve disponible de (quelque chose, surtout d'ordre intellectuel ou moral). Synon. quantité, cargaison (fam.), dose, réserve(s), stock. Avoir une provision d'optimisme. Déboires sur déboires. Successivement, on referme toutes les portes qu'on a entr'ouvertes, et on se regarde, de l'autre côté du seuil, avec une provision diminuante d'espoir dans l'œil (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 75).
Faire (ample) provision de + subst. abstr. Se pourvoir de (beaucoup de). Synon. s'armer de, se couvrir de. Faire (ample) provision de courage, d'énergie, de force, de patience. Laissons-la faire provision de gloire pour le temps où il y aura disette de plaisirs (CHATEAUBR., Rancé, 1844, p. 16). Et si vous allez quêter la joie, faites d'abord provision de joie. Remerciez avant d'avoir reçu. Car l'espérance fait naître les raisons d'espérer (ALAIN, Propos, 1921, p. 347).
B.— Spécialement
1. COMPTAB. [En matière de sociétés] ,,Somme affectée par l'entreprise à la couverture d'une charge ou d'une perte virtuelle, future ou éventuelle`` (BERN.-COLLI 1981). Provisions pour pertes et charges. Un amortissement est une provision permettant le renouvellement de l'actif immobilisé (VILLEMER, Organ. industr., 1947, p. 208). Des versements à effectuer pour la dotation du fonds de provision pour créances irrécouvrables (Organ. hospit. Fr., 1957, p. 25).
2. DR., vx. ,,Lettres par lesquelles un bénéfice ou un office est conféré à qqn`` (Ac. 1798-1878). Le duc de Guise fut nommé lieutenant-général du royaume. Robertet apporta les provisions avec (...) célérité (BALZAC, Martyr calv., 1841, p. 152).
3. DR. CIVIL
a) ,,Sommes accordées par le juge du fond ou par le juge des référés — en attendant le jugement définitif — lorsque l'existence de l'obligation n'est pas sérieusement contestable, mais qu'il est impossible d'en déterminer actuellement le montant exact (dommages et intérêts en matière de responsabilité, paiement des salaires en cas de licenciement)`` (Jur. 1981).
Provision alimentaire. V. alimentaire 2.
b) Provision « ad litem » (littéral. « en vue du procès »). ,,Fonds que l'un des époux obtient de l'autre pour faire face aux frais du procès en divorce (C. civ. : art. 155-4)`` (LAURENT-BOYER, Loc. lat. et adages du dr. fr. contemp., t. 1, 1977, s.v. ad litem).
c) ,,Acompte versé à un officier ministériel, à un avocat ou à un expert, à valoir sur le montant de ses émoluments ou de ses honoraires`` (CIDA 1973). Synon. avance. Mme Cantinet fut constituée gardienne des scellés, et, sur les fonds trouvés, on lui alloua une provision de cinquante francs (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 309). Je peux divorcer. Si on ne me demandait pas au greffe quarante-cinq francs de provision (GIRAUDOUX, Folle, 1944, II, p. 142) :
2. « Qu'est-ce que peut bien être devenu l'avocat choisi par Wasselin? » — « Oh! il aura mangé la provision. Avec les gens de loi, l'argent va toujours vite. »
DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 167.
4. DR. COMM. ,,Créance de somme d'argent que possède le tireur contre le tiré d'un effet de commerce`` (Jur. 1981). Synon. dépôt. Faire la provision d'une lettre de change (Ac. 1835). Le Directoire inondant le marché de ses bons, de ses ordonnances de paiement sans provision (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 562).
Chèque sans provision.
5. DR. CANON. [Avant 1983] ,,Concession d'un office ecclésiastique faite selon les règles canoniques par l'autorité ecclésiastique compétente`` (Foi t. 1 1968).
C.— Par provision, loc. adv.
1. DROIT
a) Vx. Jugement exécutoire par provision. Jugement préalable, en attendant la sentence définitive, à titre provisoire. Mais avait-il affaire à l'État, il ne trouvait plus (...) que des tribunaux exceptionnels, des juges prévenus, une procédure rapide ou illusoire, un arrêt exécutoire par provision et sans appel (TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p. 296).
b) Par avance, en attendant un règlement officiel définitif. Le préfet peut autoriser par provision l'exécution de l'arrêté municipal (BARADAT, Organ. préfect., 1907, p. 217).
2. P. ext., vx ou littér. Par avance, préalablement à quelque chose. Le marquis (...) s'endormit (...) sachant (...) dormir une heure quand il n'avait qu'une heure, et douze, par provision, quand il n'avait rien de mieux à faire (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1857, p. 269) :
3. Durant deux automnes aussi j'ai lu Fichte; cette année vais-je avoir le temps? J'ai pris avec moi, par provision, la Doctrine de la Science.
GIDE, Journal, 1894, p. 51.
REM. Provisionner, verbe trans., fin., vieilli mais à nouv. usité. Provisionner (un compte). Approvisionner (un compte). Part. passé en empl. adj. Je les ai payés [les appareils] en chèques bien provisionnés, je vous le jure (A. SOUBIRAN, Les Hommes en blanc, t. 3, 1955, p. 264 ds ROB. 1985).
Prononc. et Orth. :[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1265 « attribution d'un salaire » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. F. J. Carmody, p. 397, 35, var. des mss CFK); b) ca 1350 « mise en possession d'un bénéfice ou d'un office ecclésiastique » (Ordonnances, 16, 344 ds BARTZSCH, p. 46); c) 1611 lettres de provision « lettres, ayant valeur de titre régulier, par lesquelles un bénéfice ou un office est conféré à quelqu'un » (COTGR.); 1636 provisions plur. « id. » (MONET); 2. 1316 « ensemble de choses indispensables ou utiles que l'on réunit pour assurer la subsistance, l'entretien d'un individu ou d'un groupe » (JEAN MAILLART, Roman du comte d'Anjou, éd. M. Roques, 7636); 3. 1549 fig. « toute espèce de réserves intellectuelles ou morales » (EST.). B. 1. 1320 « prévoyance, précaution; mesure de prévoyance » (doc., Saint-Quentin ds GDF.); 2. a) 1466 « décision judiciaire provisoire » (LOUIS XI, Lettres, III, 35 ds BARTZSCH, p. 72); b) ca 1470 par provision « provisoirement, d'une manière qui ne représente pas une solution définitive » (CHASTELLAIN, IV, 408, 25 ds HEILEMANN Chastellain, p. 271); c) 1549 « en attendant qu'un jugement définitif soit rendu » (EST.); d) 1599 provision « jouissance d'un bien accordée préalablement à une partie en attendant qu'un jugement définitif soit rendu » (Les Coutumes du pays et duché de Normandie, Rouen, 37b d'apr. FEW t. 9, p. 487a); e) 1636 par provision « pour commencer, en attendant » (MONET); 3. « somme » a) ca 1470 « somme versée d'avance à quelqu'un, en acompte » (CHASTELLAIN, IV, 421 ds GDF. Compl.); b) 1643 « créance que le tireur d'une lettre de change ou d'un chèque possède sur le tiré et qui sera payée à l'échéance » (KUHN, p. 133); c) 1679 « somme remise d'avance à un courtier, un avoué, un avocat, à valoir sur ses honoraires » (SAVARY, Le Parfait négociant, II, 159 ds KUHN, p. 214). Empr. au lat. provisio « action de prévoir; action de pourvoir à; précautions, prévoyance », dér. de providere « voir en avant; prévoir, pourvoir à » (v. pourvoir), en b. lat. « approvisionnement », en lat. médiév. « attribution d'un bénéfice ecclésiastique ». Fréq. abs. littér. :1 415. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 764, b) 2 421; XXe s. : a) 2 056, b) 1 978.

provision [pʀɔvizjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1316, en moy. franç., surtout au sens de « prévoyance, précaution » et « action de pourvoir »; en anc. franç. « droit de pourvoir à un bénéfice ecclésiastique; lettres de collation », encore in Mme de Sévigné, Saint-Simon, Voltaire; lat. provisio, de providere. → Pourvoir.
———
I
A Cour. || Une, des provisions (de…).
1 Réunion de choses utiles ou nécessaires à la subsistance, à l'entretien ou à la défense. Amas (2.), approvisionnement, fourniture, 1. munition (vx); réserve, stock. || Provision de bois, d'eau (→ Dévorant, cit. 4), de vin (→ Assortiment, cit. 7). || Provisions de guerre et de bouche (1636). → Amasser, cit. 13. || Place de guerre démunie de provisions.Provisions d'un navire. || Soute à provisions ( Équiper, 2.).Spécialt. || Provisions de bouche ou provisions. Denrée (alimentaire), provende, ravitaillement, victuaille(s), vivres. || Avoir des provisions. || Faire des provisions pour l'hiver (→ Fournir, cit. 2), par crainte de la pénurie. || Se munir de provisions ( Pourvoir). || Emporter des provisions dans un voyage ( Viatique). || Mettre ses provisions dans une cave, une réserve. Cellier, dépense (II.), magasin.Placard, armoire à provisions.Fournir qqn, une communauté de provisions. Fournisseur, pourvoyeur (vx).Amas de provisions de la fourmi (cit. 3).Par ext. || Provision de papier, de plumes et d'encre (→ Gauche, cit. 7). || Emporter une provision de livres pour les vacances.
1 On étala les provisions sur la terre maudite : langues fumées, jambons, tripes et godebillaux, rien n'y manquait, quoique ce fût un vendredi du saint temps de carême; six bouteilles de vin et quatre bouteilles d'hypocras complétaient le service.
Nerval, Contes et Facéties, « Souper des pendus ».
2 (…) n'oublions pas la fiole de laudanum, une vaste carafe, ma foi ! car nous sommes trop loin des pharmaciens de Londres pour renouveler fréquemment notre provision (…)
Baudelaire, les Paradis artificiels, « Un mangeur d'opium », IV.
3 (…) comme sa maladie lui donnait un grand appétit, il y avait (…) force comestibles et force vins, de la saumure, des viandes et des poissons au miel (…) La provision en était considérable; à mesure que l'on ouvrait les corbeilles, il en apparaissait (…)
Flaubert, Salammbô, II.
2 (1553). Au plur. Emplette, achat de choses nécessaires à la vie (nourriture, produits d'entretien, etc.); les choses que l'on achète. || Ménagère qui fait ses provisions. Commission(s), course(s). || Porter ses provisions (→ Cabas, cit. 1; filet, cit. 12).Filet, panier à provisions.Abrév. fam. (1914, Jehan Rictus) : provise [pʀɔviz].
3 (1553). Par métaphore et fig. (Le compl. désigne une abstraction). Quantité d'une chose qui est comme en réserve, que l'on a en abondance. || Une bonne provision de courage (→ Hôpital, cit. 9). Cargaison (fig.).
4 L'homme, ici-bas, n'a pas reçu des provisions pour l'immortalité; c'est un voyageur qui finit avec sa route (…)
Rivarol, Notes, pensées et maximes, t. II, éd. Jacques Haumont, p. 16.
B (V. 1460). Vx. Action de pourvoir (qqn). — ☑ Loc. Faire provision de qqch., s'en pourvoir, en faire une provision (sens A.). → Matériaux, cit. 1.
———
II Dr.
1 (1549). Vx. || Par provision, se disait d'un jugement préalable à la sentence définitive. Provisoire. || Exécution par provision.Par ext. || « On n'obtient jamais de provision contre le Roi » (Furetière, 1690). — ☑ (1636). Loc. fig. De provision (Mme de Sévigné), par provision : provisoire (→ Morale, cit. 3, Descartes) ou préalablement, provisoirement.
5 Je ne sais ce qu'eût produit enfin cette rumeur, si l'un des paysans, témoin de mes conjurations, n'en eût le même jour porté sa plainte à deux jésuites qui venaient nous voir, et qui, sans savoir de quoi il s'agissait, les désabusèrent par provision.
Rousseau, les Confessions, VI.
2 (1599). Mod. Somme allouée par le juge à un créancier, en attendant le jugement. Allocation.(1690). || Provision alimentaire (en attendant la fixation d'une pension définitive).(XXe). || Provision ad litem, « par suite du procès », allouée à un plaideur pour lui permettre de faire face aux frais du procès.
6 Si les tribunaux vous accordent une provision, c'est-à-dire une somme à prendre par avance sur votre fortune (…)
Balzac, le Colonel Chabert, Pl., t. II, p. 1117.
3 (1679; « acompte en général », v. 1460). Somme versée à titre d'acompte (à un avocat, un avoué, un courtier, un homme d'affaires). Acompte, avance.
7 (…) Me Mollard, ne travaillait pas gracieusement et demanda tout de suite une petite provision.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, I, XIII.
4 (1643). Dr. comm. Somme déposée chez un banquier par l'émetteur d'un titre, et destinée à assurer le payement de ce titre. Dépôt. || Défaut de provision sur un compte en banque. Découvert.Cour. || Chèque sans provision, tiré sur un compte insuffisamment approvisionné; abrév. fam. (1963, Boudard, la Cerise, in D. D. L.) : chèque sans provise [pʀɔviz], sans prove [pʀɔv].Couverture remise à un agent de change, à un coulissier par le donneur d'ordre.« Créance que possède contre le tiré le tireur d'une lettre de change, ou d'un chèque… » (Capitant).
Dr. fisc., comptab. Partie du bénéfice qui est isolée (en prévision d'une perte probable, pour l'assiette de l'impôt, etc.). || La provision, comme la réserve, est extraite des bénéfices.
DÉR. Provisionné, provisionnel, provisionner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Provision — Provision …   Deutsch Wörterbuch

  • provision — pro‧vi‧sion [prəˈvɪʒn] noun 1. [uncountable] the act of providing something that someone needs: • the provision of childcare facilities at work • provision for people with disabilities 2. make provision( s) to make plans for future needs: make… …   Financial and business terms

  • provision — pro·vi·sion /prə vi zhən/ n: a stipulation (as a clause in a statute or contract) made beforehand Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. provision …   Law dictionary

  • provision — Provision. s. f. Fourniture des choses qui se consument dans une maison, ou qui sont necessaires dans une place pour la deffense ou pour l entretien de la garnison. Grande provision. bonne provision. provision de vins, de bleds, de sel &c. faire… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • provisión — sustantivo femenino 1. (no contable) Acción y resultado de proveer: Esa librería se encarga de la provisión de material del colegio. La expedición al Aconcagua se dedica esta semana a hacer provisión de todo el material necesario. 2.… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Provision — may refer to:* Provision (Accounting), a term for liability in accounting * Provision (musical group), a Texas synthpop band * Provision (military), food and other supplies needed in field * [http://www.provision.tv Provision] (commercial), free… …   Wikipedia

  • Provision — Sf std. (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus it. prov(v)isione, prov(v)igione, dieses aus l. prōvīsio ( ōnis) Vorsorge, Vorkehrung , zu l. prōvidēre (prōvīsum) Vorsorge tragen, im voraus besorgen , zu l. vidēre sehen und l. prō .    Ebenso nndl.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Provision — Pro*vi sion, n. [L. provisio: cf. F. provision. See {Provide}.] 1. The act of providing, or making previous preparation. Shak. [1913 Webster] 2. That which is provided or prepared; that which is brought together or arranged in advance; measures… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Provision — Pro*vi sion, v. t. [imp. & p. p. {Provisioned}; p. pr. & vb. n. {Provisioning}.] To supply with food; to victual; as, to provision a garrison. [1913 Webster] They were provisioned for a journey. Palfrey. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • provision — (n.) late 14c., providing beforehand (originally in ref. to ecclesiastical appointments made before the position was vacant), from O.Fr. provision (early 14c.), from L. provisionem (nom. provisio) foresight, preparation, from providere look ahead …   Etymology dictionary